Mouvement perpétuel

Discussions préalables

De tous temps l’idée du mouvement perpétuel a fasciné. Nombreux sont les inventeurs de mouvements perpétuels … qui bien sûr n’ont jamais fonctionné. Le principe du mouvement perpétuel: inventer un mécanisme quelconque qui produirait un mouvement indéfiniment sans jamais avoir besoin de source d’énergie pour s’alimenter.

Cela revient en fait à considérer que l’univers peut produire de l’énergie par un effet magique (un mouvement fait travailler des forces, donc consomme de l’énergie, car même si on considère les forces conservatives, il reste le frottement et d’une manière générale toutes les forces non conservatives).

Il est bien évident qu’il n’existe pas de magie… Les lois de la thermodynamique permettent clairement de dire que l’énergie d’un système se conserve, donc pour qu’il y ait un mouvement perpétuel, donc production d’énergie… il faut une source!

C’est justement ce que recherchent les systèmes à énergie libre, qui obéissent strictement au principe de causalité: la source d’énergie existe, mais elle n’est pas visible, pas accessible à nos sens: c’est ce qu’on appelle l’énergie du point zéro (l’énergie du « vide quantique »). En tous cas quelle que soit sa dénomination, cette source d’énergie est la cause des machines à énergie libre, qui produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment. Voir la section énergie libre.

Là aussi il existe de nombreuses inventions en la matière, dont beaucoup ne fonctionnent pas… mais il reste des perles rares qui marchent! Cela vaut la peine de les dénicher. A priori, tous les systèmes à énergie libre puisent l’énergie du point zéro par voie électromagnétique. Il semble qu’il y ait aussi des effets physiques inhabituels avec les corps mis en rotation, non pas production d’énergie, mais mise en oeuvre de champs non conventionnels (ondes de torsion).

Toutes les machines à énergie libre qui ont des chances de fonctionner sont celles qui ont des chances d’aller puiser dans le vide du point zéro, par des effets magnétiques et électriques exotiques…. c’est à dire pas encore expliqués correctement, mais qui semblent donner des résultats.

Pour moi, c’est un non sens de penser qu’un simple attirail mécanique classique, qu’il soit basé sur la gravité, la pression, des mouvements complexes ou pas, puisse extraire l’énergie du vide. Il est donc de mon avis que ces voies sont autant de perte de temps…. et c’est pourquoi aucun pseudo inventeur de mouvement perpétuel basé sur la mécanique classique n’a vraiment inventé quelque chose de fonctionnel.

J’analyse ici un tel mécanisme qui a retenu mon attention, et dont je détaille l’analyse. Je me base sur les lois de la mécanique classique pour montrer justement que ce système n’est pas un mouvement perpétuel. C’est pour moi l’exemple type de toutes ces fausses pistes qui ne sont que perte de temps. On en perd déjà assez à étudier des systèmes possiblement à énergie libre (qui sont loin de tous en être), alors il faut arrêter ce gaspillage d’énergie!



Tous les classiques mouvements rotatoires avec ou sans système flottant dans l’eau et de manière plus générale mouvements mécaniques cycliques ne permettant pas l’injection d’énergie du vide par un couplage quelconque (et jusque là on n’a pointé que le couplage électromagnétique) ne peuvent pas donner de mouvements perpétuels.

En effet le mouvement perpétuel est l’injection d’énergie à chaque cycle pour contrer les forces de frottement qui provoquent la perte énergétique sur un cycle.

D’une manière générale il suffira de dire que le travail d’une force conservative sur un cycle d’un mouvement cyclique quelconque est forcément nul et donc qu’on ne peut gagner aucune énergie par ce seul procédé; sauf si on se couple au passage à une source d’énergie externe (comme l’énergie du vide) qui alors change tout car on aurait là un apport d’énergie.

Toutes les études mécaniques énergétiques de ces systèmes reviennent à calculer la somme des travaux des forces sur un cycle et donneront donc toujours 0 si on se borne à la force de gravité et la poussée d’Archimède comme sources de force.

Pour ce qui est du mouvement de systèmes magnétiques, sur la partie mécanique c’est la même chose, mais il semble que la rotation de champ électromagnétique produise par contre une forme de couplage avec l’énergie du vide et c’est dans ce genre de systèmes là qu’il y a espoir de tirer quelque chose.

Tout ce qui sort du cadre du conventionnel

www.000webhost.com